Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/epigest/www/config/ecran_securite.php on line 337
L'épidémiologie et la recherche clinique parmi les six départements de la nouvelle haute école de santé publique - source APM
Accueil - DOCUMENTATION - Actualités

L’épidémiologie et la recherche clinique parmi les six départements de la nouvelle haute école de santé publique - source APM

Publié le jeudi 28 février 2008.


EHESP : le conseil d’administration adopte les orientations stratégiques de la politique de l’école

PARIS, 26 février 2008 (APM) - Le conseil d’administration de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) a adopté lundi les orientations stratégiques de la politique de l’école, a-t-on appris mardi auprès de son directeur, Antoine Flahault.

Les membres du conseil d’administration ont voté à l’"unanimité moins une voix" les grandes orientations, issues du projet d’établissement, qui détaillent notamment les valeurs de l’EHESP et ses missions.

Elle est chargée d’assurer les formations initiales et continues permettant d’exercer des fonctions de direction, de gestion, de management, d’inspection, de contrôle et d’évaluation dans les domaines sanitaires, sociaux et médico-sociaux, d’assurer un enseignement supérieur en santé publique (LMD, titre d’ingénieur), de contribuer aux activités de recherche en santé publique et de développer des relations internationales, notamment des échanges avec les établissements dispensant des enseignements comparables, rappelle-t-on.

Par ailleurs, Antoine Flahault a indiqué que le conseil d’administration avait validé la structuration de l’école en six départements et en services généraux.

Ces six départements, qui auront vocation chacun à concourir à l’ensemble des missions, sont le département des sciences de l’information et de biostatistique ; celui d’épidémiologie et de recherche clinique ; celui des sciences humaines, sociales et comportementales ; le département santé, environnement et travail ; l’institut du management ; le département des soins infirmiers et paramédicaux en santé publique.

Antoine Flahault a observé que la structuration était équilibrée et que chaque département aura "beaucoup d’autonomie pour développer des formations de très haut niveau" pour les étudiants français mais également étrangers.

Le fonctionnement de ces structures sera détaillé dans le règlement intérieur qui devrait être élaboré d’ici fin 2008.

INSTITUT DU MANAGEMENT : AVIS DIVERGENT DU SYNCASS-CFDT ET DU SNCH

Le Syndicat des cadres de direction, médecins, dentistes et pharmaciens des établissements sanitaires et sociaux publics et privés (Syncass-CFDT) et le Syndicat national des cadres hospitaliers (SNCH) se sont félicités mardi dans des communiqués de retrouver de nombreux éléments qu’ils défendaient dans les éléments validés lundi.

Le point de discorde entre les deux syndicats porte sur la création de l’"institut" du management, structure demandée par le SNCH depuis plusieurs années.

Même si l’institut du management aura en fait une structure identique aux départements, le SNCH estime que sa création "marque la reconnaissance que la nouvelle école entend accorder au management" et "constitue une avancée historique".

Il déplore que la création de cet institut ait donné lieu à des "débats très denses" qui ont conduit le président du conseil d’administration, Jean-François Mattei, à recourir à un vote, au cours duquel le Syncass-CFDT aurait voté contre et FO se serait abstenu.

De son côté, le Syncass-CFDT observe que "certains représentants du monde hospitalier [ont] activement milité pour qu’une composante leur soit réservée sous la forme d’un ’institut’". "Ils ont obtenu satisfaction sur un intitulé mais non sur son contenu : toutes les composantes auront un même statut et contribueront à l’enseignement dispensé à toutes les formations, sans monopole ni privilège", ajoute le syndicat.

Par ailleurs, le SNCH salue la création de chaires universitaires ("quatre en 2008 et jusqu’à 13 en 2011"), d’une école doctorale, la possibilité pour les hospitaliers d’accéder au statut de professeur associé et la "volonté d’avancer rapidement sur des partenariats managériaux de haut niveau".

Le Syncass-CFDT se réjouit que le projet d’établissement "développe la vision et les valeurs d’une école de santé publique pluridisciplinaire dans une logique de réseau" et pérennise les missions actuelles tout en développant les missions nouvelles d’enseignement et de recherche.

Il se félicite que les débats du conseil d’administration aient permis lundi "d’insister sur la conception d’une école se référant au service public et à l’intérêt général".

"Le projet d’établissement tel qu’il a été retenu permettra le développement d’une meilleure prise en compte de toutes les dimensions de la santé publique dans les politiques publiques, le pilotage des institutions et la gestion des structures, en assurant aussi le respect des professionnels en vue de leur adhésion", souligne le Syncass-CFDT.

LE CONTRAT D’OBJECTIFS ET DE MOYENS EN COURS D’ELABORATION

Le projet d’établissement servira de base à l’élaboration du contrat quadriennal d’objectifs et de moyens.

Le conseil d’administration a mandaté son président, Jean-François Mattei, pour négocier ce contrat d’objectifs et de moyens avec les trois ministères de tutelle (affaires sociales, santé et enseignement supérieur et recherche).

Il est possible que Jean-François Mattei présente les propositions des tutelles lors du conseil d’administration du 24 avril ou celui du 7 juillet. Sa signature pourrait être légèrement retardée par rapport à la date initialement prévue du 1er mai, afin de le mettre en phase avec les budgets pluriannuels de l’Etat.

cb/cd/APM polsan
redaction@apmnews.com



Mentions légales - Nous contacter - SPIP-Epona sous licence GPL

EPI’GEST

le site des personnels non médicaux de recherche clinique et épidémiologique à l’hôpital